Cercle des Solidarités Francophones

Vous êtes ici : Accueil du site > Nos Actions 2018 > CSF Haïti 2018 > Concours national de dissertation 2018 du Cercle des Solidarités (...)
Publié : 26 mars

Concours national de dissertation 2018 du Cercle des Solidarités Francophones - HAÏTI

Nous avons le plaisir de partager les détails de cette remarquable action dont vous trouverez ci-dessous le rapport établi par Loubelky Thémoniste S., Secrétaire Générale du CSF Haïti.

CONCOURS NATIONAL DE DISSERTATION

23 DECEMBRE 2017 AU 23 MARS 2018

CERCLE DES SOLIDARITES FRANCOPHONES (CSF) - HAÏTI

Le thème principal du concours : « Comment Haïti peut-elle mettre à profit la francophonie ? »

Présentation du COMITE de DIRECTION du CSF Haïti 2018 :

- Loubelky Thémoniste : Secrétaire Générale - Points Biographiques : Journaliste, Praticienne en Droit, animatrice culturelle et sociale
- Idatson Elysée : Trésorier - Point Biographique : Entrepreneur
- Jehufendy Joseph : Responsable de formation - Points Biographiques : Animateur social, Licencié en Droit.
- Woody Exantus : Responsable de relation publique - Points Biographiques : Animateur social
- Méleck Jean Baptiste : Responsable de programmation - Points Biographiques : Politologue, écrivain, blogeur
- Markendy Simon : Chargé de Mission de CSF en Haïti - Points Biographique : Journaliste, Praticien en Droit, écrivain, animateur social et culturel.

PARTENAIRES OFFICIELS DE LA PREMIERE EDITION DU CONCOURS NATIONAL DE DISSERTATION :

- L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) : Le partenaire le plus important à la mise en oeuvre du concours national de dissertation reste l’Organisation Internationale de la Francophonie qui a apporté au CSF Haïti 60 pourcents des ressources nécessaires à la mise en place de ce concours. Don de matériels : - Espace pour la réunion de délibération et la cérémonie de remise de prix - Un ordinateur portable pour le premier lauréat - Une tablette pour le deuxième lauréat - Des livres, des magazines, des dépliants pour les cinq lauréats - 2500 dollars pour réaliser la cérémonie de remise de prix (service traiteur, sonorisation, éclairage).

- L’Institut Français en Haïti : L’IFH accorde au premier lauréat une session gratuite en DELF.

- Le Ministère de la Culture : Le Ministère offre au secrétariat de CSF un Ordinateur portable pour la préparation du concours, ainsi que son espace pour la conférence de presse de lancement du concours.

- Le Ministère de l’Education Nationale : Le Ministère a promis deux-cent mille gourdes pour rémunérer les membres du comité du CSF et faire face aux divers imprévus. Jusqu’à date le chèque n’est pas encore prêt.

- Le Nouvelliste : Le quotidien "Le Nouvelliste" a publié plus de 4 articles et des annonces sur le concours national de dissertation. Ce qui a permis au CSF d’atteindre une quantité considérable d’écoles sur tout le territoire. http://lenouvelliste.com/article/182084/le-cercle-des-solidarites-francophones-lance-un-concours-national-de-dissertation

- La Pléiade (Librairie et Papeterie) : Don d’un dictionnaire Larousse 2018 au premier lauréat.

- Toupie : Toupie est composée de journalistes culturels qui ont accepté de travailler volontairement sur la conception du projet et faire la promotion du concours pendant un mois.

- Centre Pen, Centre culturel PYEPOUDRE, ACJ (l’Action Citoyenne pour la Justice) : Don de livres, consultations gratuites. Les primes financières qui s’élèvent à cent-mille gourdes sont offertes par le CSF Haïti grâce à des activités génératrices de revenus organisées et réalisées en amont, telles séminaires de formation (Octobre 2017), correction de manuscrits et consultation en matière culturelle et sociale.

L'affiche

Le Comité Directeur du Cercle des Solidarités Francophones Haïti et les lauréats de la première édition du concours national de dissertation 2018

Contexte du concours national de dissertation 2018 :

Après des échanges en Juin 2016 avec des partenaires francophones nationaux et internationaux, le Cercle des Solidarités Francophones Haïti a trouvé nécessaire d’enclencher le débat sur les retombées de la francophonie en Haïti.

Les premiers échanges étaient surtout axés sur l’amélioration de la qualité de l’éducation haïtienne selon le plan d’action de l’Organisation Internationale de la Francophonie dont Haïti est membre, faire un plaidoyer pour l’accès en Haïti de Ressources éducatives libres (REL) tout en révisant le cursus des cours en ligne ouvert et massif. Il était aussi question de détecter les faiblesses et manquements de l’initiative francophone pour la formation à distance des maitres (IFADEM) en Haïti et préparer un document de proposition pour son redressement.

Le Cercle des Solidarités Francophones s’est aussi très intéressé à la question d’espace économique francophone dans ses études. Notre constat est qu’Haïti n’est pas consciente du volet économique de la coopération francophone. La capacité d’influence francophone d’Haïti en 2018 sur les questions économiques par rapport aux autres pays de la région francophones est insignifiante. Dans le canevas de CSF le positionnement géolinguistique d’Haïti est souligné. L’autre partie de l’ile (la République dominicaine) avec qui Haïti garde un rapport diplomatique en matière de migration et de commerce parle espagnol. De plus, les pays de la région qui apportent un support palpable à Haïti sont des pays qui ont l’anglais ou l’espagnol comme langues officielles. Aujourd’hui plus de 50 mille haïtiens quémandent l’asile en terre chilienne.

Le Comité Directeur du Cercle des Solidarités Francophones Haïti et les lauréats de la première édition du concours national de dissertation 2018 se demandent si en réalité les locuteurs de français ne sont pas de moins en moins nombreux ici. Plusieurs indicateurs montrent que les perspectives de croissance et de développement d’Haïti ne sont pas forcément liées à la langue française, ce qui aurait pu faire d’Haïti un terrain de compétition mondial sur le plan commercial et financier. Le rôle que peut jouer l’Haïti francophone dans la Caraïbes est trop longtemps négligé. Pourtant ici la littérature, la musique, les Affaires et mêmes les arts plastiques logent à une grande adresse francophone.

Voilà ce qui a conduit à la mise en oeuvre de la première édition du concours national de dissertation. Première action pour l’année 2018 visant à ouvrir le débat sur les préoccupations susmentionnées. Les pourparlers avec le Directeur de l’OIF, Monsieur David Bongard et Monsieur Fawaz Ayah au sujet des projets du CSF Haïti, plus particulièrement sur le concours, se sont tenus le 15 Février 2017 au Bureau du BRECAL. Des difficultés administratives indépendantes du CSF ont empêché à Monsieur David Bongard de signer l’accord de principe relatif au support de l’OIF à la mise en oeuvre du concours national de dissertation. L’accord de principe a été signé suite à la rencontre de Madame Harry Andriamboavonjy, le 15 Janvier 2018 au BRECAL (Le Bureau régional de l’OIF pour les pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine). Le document de projet accompagné du budget prévisionnel a été soumis deux jours après.