Cercle des Solidarités Francophones

Vous êtes ici : Accueil du site > La francophonie : Culture et Loisirs > Sortie en salle de : À voix haute, la force de la parole
Publié : 12 avril

Sortie en salle de : À voix haute, la force de la parole

Est sorti ce jour, le 12 Avril 2017, un film (Documentaire) écrit et réalisé par Stéphane de Freitas et Ladj Ly que je vous recommande d’aller voir au cinéma, mais également est en accès libre sur Youtube. Le thème, la force de la parole, dont les héros sont des étudiants de l’université de Saint Denis qui décident de se présenter à un concours d’éloquence. On les suis de la préparation à la finale.

Son titre : À voix haute : la force de la parole.

SYNOPSIS : Chaque année à l’Université de Saint-Denis se déroule le concours "Eloquentia", qui vise à élire « le meilleur orateur du 93 ». Des étudiants de cette université issus de tout cursus, décident d’y participer et s’y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène...) qui leur enseignent le difficile exercice de la prise de parole en public. Au fil des semaines, ils vont apprendre les ressorts subtils de la rhétorique, et vont s’affirmer, se révéler aux autres, et surtout à eux-mêmes.

Munis de ces armes, Leïla, Elhadj, Eddy et les autres, s’affrontent et tentent de remporter ce concours pour devenir « le meilleur orateur du 93 » grâce à Me Bertrand Périer qui y enseigne l’art de la rhétorique à l’université Paris-VIII. Un exercice jubilatoire.

Eddy MONIOT est le gagnant 2015.

" A la base je viens d’un quartier difficile, où bien parler est une tare plus qu’autre chose".

Bien parler est la clé de l’ascension sociale et qu’est-ce qui vaut mieux qu’un beau et long discours ? Rien. Si ce n’est un beau et long discours compris, écouté, entendu, plébiscité. C’est un art millénaire qui porte un nom : l’éloquence. Et il n’est pas réservé à la crème des avocats du barreau de Paris. L’idée revient à Stéphane de Freitas. Il a créé le concours Eloqentia, ouvert chaque année aux étudiants de Seine-Saint-Denis. Ils vont se battre sur scène et en public à coup de mots et de formules, ils vont haranguer, murmurer, tempêter, s’esclaffer, argumenter, plaider. Une joute verbale qui couronnera à terme, le meilleur orateur de Seine-Saint-Denis... et dont aucun d’eux ne sortira indemne tant l’expérience va puiser dans les racines de leur histoire et d’un déterminisme dont ils vont triompher par K.O. Stéphane de Freitas a suivi la promo 2015 durant les trois semaines intensives de préparation. Je vous préviens, ils vont vous coller au mur, les petits jeunes. Préparez-vous à pleurer la mort du « rossignol syrien » dont le régime de Bachar a arraché les cordes vocales. Préparez-vous à vivre sur le trottoir avec une famille de sans papier. A jouer au football américain, à marcher, chaque matin et chaque soir 10 km en forêt pour rejoindre la gare et vous rendre à la fac. Préparez-vous à dire « mon père, c’est Chuck Norris », quand il est en chimio. Préparez-vous à slamer. Préparez-vous à ne plus jamais dire « connard ». Préparez-vous à clamer combien vous aimez Victor Hugo. Préparez-vous à chercher des mots dans le dico pour en caresser d’autres. Bref, préparez-vous à parler. C’est plus difficile qu’écrire. Car on ne peut rien effacer. On ne peut pas revenir en arrière. C’est qui est dit, est dit.

Pour plus d’information lire :

http://www.france2.fr/emissions/infrarouge/diffusions/15-11-2016_520615

https://www.facebook.com/AVoixHaute.lefilm