Cercle des Solidarités Francophones

Vous êtes ici : Accueil du site > Archives Projets 2016 > Manifestations internationales 2016 > Le TOYP 2016 prouve que la jeunesse malgache agit pour le présent.
Publié : 17 octobre 2016

Le TOYP 2016 prouve que la jeunesse malgache agit pour le présent.

Tina Razafinimanana, Ny Riana Nampoina Raharimanjato et Danny Ravelojaona ont reçu le trophée « Ten Oustanding Young Persons Of The World », un concours de projet organisé par la Jeune Chambre Internationale (JCI) en partenariat avec la Délégation Générale de l’Organisation du XVIème Sommet de la Francophonie 2016. Vendredi, à la Chambre de Commerce Internationale d’Antananarivo, a eu lieu la remise des trophées.

Tina Razafinimanana se trouve à la tête du Youth First Madagascar, une association en action depuis 5 ans, et qui projette de devenir une Ong incontournable à Madagascar. Pour l’instant, elle s’occupe de former des jeunes et des femmes à travers plusieurs volets. Comme le Young Woman Leadership Program ou le Boys Leadership Program, le but est « de former les jeunes et les femmes, dans la création de projet et au final, nous finançons leur projet après un petit concours », soutient Tina Razafinimanana, la fondatrice.

Ny Riana Nampoina Raharimanjato de Gasyplast Ambohimalaza est la seule à produire des sachets biodégradables. L’Europe, l’Afrique et les Etats Unis veulent à tout prix que sa compagnie s’ouvre sur leurs marchés. « C’est parti d’un constat, lors du cyclone de 2012, après les graves inondations qui ont touché plusieurs quartiers de la capitale, on a finalement pris conscience que les sachets en plastique étaient en partie la cause de la catastrophe, bouchant les canaux », affirme Ny Riana Nampoina Raharimanjato. Et d’ajouter, « dans le monde 80% de la destruction de la faune marine est du à cet objet ».

Danny Ravelojaona, océanographe, grand amoureux de la nature et du « partage de vie » avec les communautés de base, est un militant de la cause environnementale. « Chez nous, en moyenne 5 000 tortues issues des braconnages ou retrouvées en contrebande à Ivato sont envoyées pour être réinsérées dans leur milieu naturel », déclare-t-il devant une assistance médusée. par « Chez nous”, il faut entendre son association « Young reSearcher’s Organization of Madagascar” (YSOM). Très active dans la partie sud de Madagascar, elle alerte sur le blanchiment corallien, le danger imminent qui va frapper Madagascar à cause du changement climatique. YSOM fait aussi des miracles en « reboisant » la mer (par la constitution de mangrove) et les zones désertiques.

Un autre projet « Teach For Madagascar » a aussi reçu un prix d’honneur vendredi au CCIA Antaninarenina. Cette promotion 2016 est un phare pour une jeunesse en quête de perspective et d’idées pour son avenir. A eux trois, l’envie d’agir et de faire des actions pour se construire un futur trouve tout son sens.

Date de publication 08/08/2016

http://www.francophonieantananarivo-2016.mg/toyp-2016-prouve-que-la-jeunesse-malgache-agit-pour-le-present/